Google Analytics dispose désormais d’une version officielle sur mobile, par le biais d’une application lancée hier sur le market. L’idée est excellente : pouvoir enfin visualiser, entre deux rendez-vous, les statistiques de son ou de ses sites Internet. Mais s’agissant d’un produit estampillé Google, la réalisation déçoit quelque peu.

Car cette première version manque de fonctionnalités utiles à explorer. Comme si les besoins en mobilité des usagers avaient mal été pris en compte lors de la conception de l’application, et que Google avait opté pour un produit avenant plus que pratique. On dispose par exemple, et ce dès l’arrivée sur l’application, d’un suivi statistique en « temps réel » alors que la frange des utilisateurs de Google Analytics qui utilise et exploite ce degré de précision est somme toute modeste.
 

 
Ce que l’on serait en droit d’attendre, à savoir disposer a minima des indicateurs clés de performance (visites, pages vues, taux de rebond, etc.), sous forme d’un bête tableau, brille par son absence. Ce qui demeure bien plus pratique qu’un graphique que l’on ne lira pas forcément très bien sur son mobile a purement et simplement été oublié. Il faut passer son doigt sur les différents points des courbes que l’on génère pour connaître précisément la valeur de tel ou tel indicateur à une date donnée. Si lesdits graphiques sont facilement paramétrables, puisque l’on peut évidemment changer la période mais aussi étudier un segment en croisant la donnée avec une autre valeur, il eut été plus pratique et aussi moins gourmand en terme de débit de générer un tableau plutôt qu’un graphique. gAnalytics & mAnalytics, deux applications du market qui n’avaient pas attendu la sortie de la version officielle par Google, proposent de fait des tableaux assez complets.
 

 
Au chapitre des regrets, on notera l’absence d’un widget, lequel aurait été bien pratique pour visualiser à la volée, sur l’un des bureaux de son mobile, les quelques indicateurs clés que l’on souhaite suivre. Autre contrariété : impossible d’ajouter aisément un compte utilisateur autre que celui ou ceux liés à votre smartphone/tablette. Lorsque l’on dispose de plusieurs comptes spécialement créés pour Analytics, c’est assez inconfortable (il faut les ajouter dans la configuration de son téléphone).
 
 
En conclusion, il s’agit là d’une première version sympathique mais qui doit bénéficier de mises à jour pour devenir indispensable. On espère donc qu’elle évoluera très vite pour permettre à ses utilisateurs de disposer d’un véritable baromètre dans sa poche.
Faisons confiance à Google pour ça.